top of page
  • christellefebvre2

Tic ... Tac ... Tic ... Tac ...


Quel est donc réellement l’impact écologique du changement d’heure ?

2 fois dans l’année, le changement d’heure vous oblige à retarder ou avancer d’une heure. Ce système a pour objectif de réaliser des économies d’énergie.


C’est à André Honnorat que l’on le doit : le changement d’heure a été expérimenté pour la première fois dans la nuit du 14 au 15 juin 1916 dans le but d’économiser des ressources énergétiques dispendieuses telles que le charbon pendant la guerre.




Réinstallé en France en 1976, après le choc pétrolier, et harmonisé à l’échelle européenne en 1998 pour permettre des économies d’énergie.


Aujourd’hui, le changement d’heure n’a pas changé d’utilité : faire des économies d’énergie. D’ailleurs, il permet encore d’en faire … mais de façon assez dérisoire :

  • Selon le Service de recherche du Parlement européen et les travaux de chercheurs de l’université Charles de Prague, les économies d’énergie ne sont estimées qu’entre 0,5 et 2,5 % selon les pays.

Le passage à l’heure d’hiver permet de bénéficier d’une heure d’ensoleillement supplémentaire et donc de consommer moins d’électricité liée à l’éclairage artificiel :

  • le Ministère de l’Environnement déclare que le changement d’heure aurait évité en 2009 l’émission de 44 000 tonnes de gaz à effet de serre en France.


En 2010, l’ADEME chiffrait les gains sur l’éclairage à 440 GWh, soit l’équivalent de la consommation en éclairage d’environ 800 000 ménages, grâce au passage à l’heure d’été.


Cela représente l’équivalent de la ville de Marseille avec son agglomération et Aix en Provence.


Toutefois, selon une mise à jour de ces données, les éclairages publics étant notamment de plus en plus performants et de moins en moins énergivores, les économies d’énergie seraient moins importantes qu’avant. Au total, le changement d’heure permettrait à la France d’économiser 351 GWh, soit 0,07 % de la consommation totale.


Le changement d’heure a également un impact positif sur les appareils à usage thermique dû à l’adaptation des activités des foyers aux heures d’ensoleillement et la régulation des appareils à usage thermique permettrait selon l’ADEME, à l’horizon 2030, une réduction globale des émissions de CO2 de 70 000 à 100 000 tonnes.


Changement d’heure ?

Adapter le rythme des journées des foyers à la durée d’ensoleillement ?







Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page