top of page

On respire ?


Tout comme de nombreux maux de la société, la pollution atmosphérique reflète les inégalités mondiales.


Le 7 septembre, la journée internationale de l’air pur pour des ciels bleus met en lumière les liens entre notre santé et la santé de la planète.


9 personnes sur dix sur terre respirent un air pollué, à l’origine d’environ 7 millions de décès prématurés par an, dont 600 000 enfants, principalement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.


La pauvreté oblige les gens à vivre près des sources de pollution, près des usines et des autoroutes

  • Environ 1,7 milliard de personnes dépendent encore du fumier, du bois, des résidus de récoltes et du charbon pour satisfaire leurs besoins énergétiques de base.

  • La pollution de l’air à l’intérieur des habitations serait responsable de plus de 1,6 million de décès par an selon les estimations. Cette pollution affecte particulièrement les femmes et les enfants, qui passent davantage de temps au foyer.

  • Le recours aux insecticides, aux pesticides et aux engrais dans les activités agricoles.

  • L’après-vie des déchets : dans les décharges, les déchets déposés ou enfouis génèrent du méthane. Il s’agit de l’un des principaux gaz à effet de serre.

  • Les exploitations minières : poussière et produits chimiques sont libérés dans l’air au cours du processus, provoquant une pollution atmosphérique massive.l’activité minière contamine également les réserves d’eau et la biodiversité.


La pollution nuit à notre santé mais menace également l’économie, la sécurité alimentaire et l’environnement.


21 des 30 villes du monde présentant les pires niveaux de pollution atmosphérique se trouve en Inde. New Delhi est de loin la pire de toutes les capitales au monde.


Pour améliorer la qualité de l’air, il faut :

  • Investir dans les énergies renouvelables au lieu des combustibles fossiles. Au niveau international, les pays doivent coopérer pour s’aider mutuellement dans la transition vers les technologies propres.

  • Éliminer progressivement le charbon

  • Passer à des véhicules à zéro émission

  • La mise en place de normes d’émissions plus strictes pour les véhicules, les centrales électriques, le secteur de la construction et l’industrie contribuerait à réduire la pollution.

  • Abandonner l’essence au plomb


L’amélioration de la qualité de l’air ne contribuera pas seulement à améliorer notre santé, elle nous aidera à sauver la planète.






Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


bottom of page