top of page
  • christellefebvre2

Ils ont des supers pouvoirs !


Nos forêts jouent un rôle essentiel pour la survie de l’humanité. L’importance des arbres est telle que sans ses 300 000 différentes formes d’espèces végétales recouvrant actuellement la planète, la vie animale telle que nous la connaissons aujourd’hui n’aurait jamais pu exister.


Autrefois la forêt couvrait 50 % de la surface du globe. Aujourd’hui, elle n’en couvre plus que 30 % environ, pour une surface totale de 4 milliards d’hectares. Plus de la moitié de cette superficie se trouve dans 6 pays : Russie, Brésil, Canada, Etats-Unis, Chine et République Démocratique du Congo.


Ressource vitale pour notre société, les arbres ont toujours été intimement liés à l’évolution humaine. Malheureusement, leur importance et leurs bienfaits ont souvent été oubliés au profit du développement urbain. Et pourtant, les arbres en milieu urbain sont indispensables pour maintenir une qualité de vie adéquate.


Même dans un petit jardin, les arbres ont une grande importance.

Leurs racines situées sous la couche de sol riche en matière organique récupèrent les éléments nutritifs (magnésium, calcium, phosphore, potassium, etc …) et les recyclent dans les branches et les feuilles qui fourniront ensuite un excellent paillis.

Au contact de la roche-mère, les racines créent de l’argile qui sera utilisée par les vers de terre pour générer le complexe argile-humique nécessaire à la fertilité du sol.


  • L’arbre est un producteur d’oxygène. Le phénomène de la photosynthèse, dont seuls les végétaux sont capables, utilise l’énergie lumineuse pour convertir l’eau et le gaz carbonique en nourriture de base pour l’arbre et en oxygène qui purifie l’air.

  • L’arbre est un purificateur d’air. Les arbres séquestrent le CO2 dans l’atmosphère puis le transforment et le rejettent sous forme d’oxygène. Dans la forêt amazonienne, chaque hectare de forêt permet de stocker 50 tonnes de carbone. A titre de comparaison, en Méditerranée, un arbre séquestre environ 7 kg de CO2 par an alors qu’en Amazonie, un arbre séquestre environ 15 kg de CO2 par an.


L’arbre est également un générateur de pluie. Il ne suffit pas que de la vapeur d’eau soit présente dans l’atmosphère pour qu’il pleuve, il faut des germes autour desquels s’agglomèrent les molécules d’eau de plus en plus nombreuses, de sorte qu’elles finissent par former une une goutte d’eau qui tombe. Les arbres émettent des molécules qui servent de germes.

  • L’arbre est synonyme de diversité biologique. La disparition d’une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l’extinction de 30 espèces animales.

  • L’arbre lutte contre l’érosion du sol. La plantation et la conservation des arbres sont d’excellents moyens de lutte contre l’érosion du sol. Les racines des arbres maintiennent le sol en place dans les terrains en pente. Ils permettent de stabiliser et de régulariser l’hydrologie du sol et le niveau de la nappe phréatique. L’absence de couvert végétal rend la surface du sol plus sensible à l’impact des gouttes d’eau et de la force du vent. Il peut s’ensuivre une dégradation de la structure du sol ou une perte de matériaux soit par ravinement, érosion par ruissellement, …. Le problème est particulièrement important sur les sols en pente, les berges des ruisseaux et des rivières, les falaises, les collines et les talus.

  • L’arbre améliore la qualité de l’eau. Ses racines permettent de filtrer l’eau et ainsi obtenir une meilleure qualité de l’eau.

  • L’arbre participe à la régularisation des écarts extrêmes de température. Les arbres dégagent de la vapeur d’eau dans l’atmosphère et ce phénomène influe sur le degré d’humidité locale et tempère les variations extrêmes du climat.

  • L’arbre protège contre la chaleur. Les espaces boisés constituent une protection contre la chaleur par le rafraîchissement de l’air ambiant.

  • L’arbre, moteur économique : la valeur économique des arbres est considérable dans l’utilisation de matériaux de construction, de bois d’oeuvre, de bois de chauffage, de pâte à papier ou de l’industrie de la transformation de produits forestiers.

  • L’arbre, attrait touristique : l’engouement des régions boisés et des parcs suscité l’intérêt et la convoitise des touristes. Ceci est un atout économique non négligeable pour la population.

  • L’arbre, économiseur d’énergie : une plantation d’arbre située du côté nord d’une résidence peut contribuer à réduire sensiblement les coûts reliés aux frais de chauffage durant l’hiver. En période estivale, les arbres judicieusement placés autour d’une habitation abaissent la température et diminue du même coup l’utilisation du climatiseur.

  • Plusieurs de nos aliments et produits pharmaceutiques viennent d’extraits ou de transformations de substances végétales.

  • L’arbre est aussi nourricier qui nous apporte des fruits et évite les importations.


Une des problématiques environnementales la plus d’actualité étant celle des changements climatiques, il est important de prendre conscience de l’importance de la végétation comme solution possible au problème.






Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page