top of page
  • christellefebvre2

On vous fait le lien entre sécheresse et électricité !


Et oui, la sécheresse touche également la production d’électricité !


L’assèchement des rivières pose aussi problème pour la production d’électricité d’origine hydraulique, qui représente la première source d’énergie renouvelable de France, elle représente près de 15 % des besoins électriques en Europe, entre janvier et juillet 2022 la production a diminué d’environ 23 % comparativement à la même période en 2021.


Cela s’explique en partie par l’assèchement des réservoirs hydroélectriques dans les pays comme l’Italie, la Serbie et le Monténégro. Selon Bloomberg, la Norvège, qui est généralement un grand producteur d’hydroélectricité, a même pris des mesures pour réduire les exportations afin de pouvoir remplir en priorité les réservoirs à faible niveau d’eau pour maintenir sa production nationale.


La production d’énergie nucléaire a également diminué depuis 2021, environ 12 %. Cette baisse est notamment causée par la fermeture de plusieurs centrales nucléaires françaises due aux températures du Rhône et de la Garonne, trop élevées pour refroidir les réacteurs. La France dépend à 70 % de l’énergie nucléaire en étant un important exportateur d’électricité, qui fournit généralement de l’électricité à l’Italie, à l’Allemagne et au Royaume-Uni.


Craignant des ruptures sur le réseau électrique, l’Etat a accordé une dérogation à quatre centrales nucléaires afin qu’elles puissent continuer de fonctionner, malgré la canicule.


Pour comprendre ces dérogations, il faut savoir que les réacteurs nucléaires et les piscines d’entreposage du combustible usé doivent être refroidis en permanence.

Pour y parvenir, les centrales nucléaires puisent de l’eau froide dans une source situé à proximité. Une fois utilisées pour le refroidissement, ces eaux, devenues plus chaudes, sont ensuite rejetées en aval de la source.

Cette technique conduit à un réchauffement du cours d’eau. Pour protéger la faune et la flore marine, les autorités ont donc fixé par voie réglementaire, et ce pour chaque centrale nucléaire, un niveau de réchauffement à ne pas dépasser. Les dérogations accordées ces derniers jours visent à relever ce niveau de réchauffement des eaux.


Mais ce n’est pas tout, on peut aussi citer le niveau du Rhin qui est tellement bas que les bateaux peuvent difficilement acheminer le charbon vers les centrales électriques.



Et puis quand il fait chaud, le vent souffle rarement très fort, et les éoliennes produisent donc beaucoup moins.

La sécheresse et la canicule aggravent un peu plus la crise énergétique que connaît l’Europe et cela n’a rien de rassurant.

Il est temps d'agir et chacun peut le faire à son niveau !


En ce moment, il n’y a guère que les producteurs d’énergie solaire qui ont le sourire, mais aujourd'hui ils ne représentent que 5 % de la production européenne.






Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page