top of page
  • christellefebvre2

Les coupures : hypothèse ou réalité ?

Les français vont-ils subir des coupures d’électricité cet hiver ?


La France est exposée à des risques de coupures, en particulier en raison d’un niveau de production d’électricité nucléaire au plus bas. La moitié de son parc de réacteurs est indisponible à cause de maintenance programmée, mais parfois prolongées, ou de problèmes de corrosion. La crainte de coupures a été ravivée après les dernières prévisions de RTE, qui a averti à la mi-novembre d’un risque « élevé » de tensions sur le système électrique en janvier, en raison du redémarrage plus lent que prévu des réacteurs nucléaires d’EDF.


Seuls 40 gigawatts devraient être disponibles début janvier, soit environ 65 % de la capacité nucléaire installée, il faudrait qu’EDF remette en service 15 de ces réacteurs d’ici la mi-décembre (25 sur un total de 56 sont à ce jour à l’arrêt) pour que la situation s’améliore, ce qui n’est pas le scénario le plus probable. EDF espère que 42 réacteurs nucléaires sur 56 seront connectés au réseau d’ici à la fin de l’année.


Ces délestages tournants, de 2h maximum, pourraient concerner 60 % de la population et surviendront aux moments des pics de consommation.


Le gouvernement va adresser une circulaire aux préfets afin qu’ils puissent anticiper et préparer leurs départements à d’éventuelles coupures programmées de l’électricité. Cela concerne le territoire métropolitain, à l’exception de la Corse, reliée à l’Italie, et qui dispose de sa propre production électrique.


Une partie de la population ne sera jamais délestée car prioritaire, ou raccordée par chance à une ligne prioritaire, « ce qui concerne 40 % des gens ».

Il n’y aura aucun département délesté en entier, mais seulement des parties minoritaire du territoire, jamais 2 fois les mêmes personnes et aucun des quelques 3800 patients à haut risque dépendants d’un équipement médical à domicile branché sur le secteur.



Les consommateurs prévenus la veille à 17h.



Dans tous les cas, les coupures auraient lieu aux moments des pics de consommation, entre 8h et 13h, et entre 18h et 20h. Avec comme inconvénients :


  • Pour les écoles d’être délestées qu’elles n’ouvrent pas le matin pour éviter d’être sans lumière, ni chauffage ni alarme.

  • Pour les voyageurs, certains trains ou métros pourraient être annulés pour éviter d’avoir des passagers bloqués en pleine voie.

  • Pour les urgences, il sera recommandé de privilégier le 112.

  • Les distributeurs de billets pourraient être hors services dans les zones concernées par les délestages;

  • Attention de ne pas rester coincé dans l’ascenseur, au moment de la coupure, ils seront mis à l’arrêt, 2 heures coincé dans un ascenseur … c’est long !!!

  • Sur la route, les feux de circulation « non prioritaires » pourraient être éteints. Lorsque les feux tricolores tombent en panne, c’est le code de la route qui s’applique, c’est à dire qu’il faudra respecter les panneaux et appliquer la priorité à droite. Bien sûr il faudra réduire sa vitesse aux intersections.





Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page