top of page
  • christellefebvre2

Le 3 juin on fête la petite reine.


Les piétons et les cyclistes constituent la majorité des citoyens dans le monde. Pourtant dans beaucoup de villes, les amateurs de bicyclette manquent cruellement d’infrastructures dédiées à leur pratique : piste cyclable, parcs à vélo…

Célébrée chaque année le 3 juin, la journée mondiale de la bicyclette vise à vanter les mérites de ce moyen de transport et à sensibiliser sur le travail à réaliser pour développer encore davantage sa pratique.


L’ambassadeur Aksoltan Ataeva, représentant permanent du Turkménistan aux Nations Unies, est à l’origine du texte , parrainé et poussé par plus de 56 pays.


Selon les termes de l’Assemblée générale des Nations Unies, le vélo est « un moyen de

transport simple, accessible, fiable propre, durable et respectueux de l’environnement qui favorise la bonne gestion de l’environnement et entretient la santé ».


Les bienfaits du vélo :

  • Pratiqué régulièrement, il améliore le rythme cardiaque, les fonctions respiratoires, oxygène le cerveau et libère des endorphines qui font baisser le stress et l’anxiété. Selon la Fédération européenne des cyclistes, l’usage de la bicyclette éviterait chaque année près de 28 000 décès en Europe.

  • Un moyen de transport très économique

  • Un excellent moyen de réduire les embouteillages

  • C’est le moyen de déplacement le plus rapide en ville puisque la vitesse moyenne automobile en ville est de 15,2 km/h. Sur des trajets de proximité, le vélo est donc aussi rapide qu’une voiture en milieu urbain et encore plus efficace en porte à porte.

  • Écologique : même si le vélo pollue à son niveau : fabriquer un vélo Trek génère 174 kg d’équivalent CO2 en moyen. Selon le fabricant, il faudrait parcourir un peu plus de 690 km pour commencer à « rentabiliser » les émissions. MAIS le vélo ne nécessite aucun carburant pour se déplacer, les rejets de GES sont inexistants lors de son utilisation.


L’invention la plus importante a été celle de la roue, vers 3500 avant notre ère, en Mésopotamie. Plus de 5000 ans après, en 1817, le baron Karl Von Sauerbronn utilise la roue pour créer l’ancêtre du vélo. Cette invention, appelée "draisienne" en référence au nom du baron, est en bois et sans pédale. Les deux roues sont reliées par une traverse sur laquelle est installé un siège. La roue avant est contrôlable par un « dirigeoire », le futur guidon. La draisienne permet en quelque sorte de "courir assis".


Dans les années à venir, le vélo électrique devrait être de plus en plus performant en étant pourvu de moteurs plus puissants et de meilleures batteries.


Le vélo est donc un outil vertueux, qui va dans le sens d’une croissance économique verte et durable.



Et vous, si ce n'est pas déjà fait : qu’attendez-vous pour vous mettre en selle ?






Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page