top of page
  • christellefebvre2

ça chauffe !!!


Ces derniers jours, des alertes de pollution aux particules fines ont été émises dans plusieurs régions, entraînant certaines recommandations. Des pics de pollution dont les causes sont diverses : trafic routier, industrie, chantiers, météo, mais aussi le chauffage domestique et en particulier celui au bois.


Si les bûches de bois ou les granulés de bois sont une source d’énergie renouvelable et neutre en carbone qu’il faut encourager, dans de mauvaises conditions, leur combustion peut également constituer une part significative de la pollution aux particules fines.


Les principaux facteurs qui influencent sur la qualité de la combustion du chauffage au bois, et donc sur les émissions de particules fines sont :

  • La performance de l’appareil : il faut utiliser un appareil récent, correctement dimensionné et bien entretenu

  • L’utilisation d’un combustible de bonne qualité avec un faible taux d’humidité, qui permet une combustion plus performante et plus économe.


Utiliser une cheminée avec foyer ouvert entraîne en effet de fortes émanations de dioxyde de carbone. Il est ainsi estimé qu’un appareil de chauffage au bois à foyer ouvert émet jusqu’à deux fois plus de particules qu’une cheminée à foyer fermé, d’autant plus lorsque l’équipement est ancien.


Les appareils à foyer ouvert entraînent une surconsommation de bois. Alors qu’une cheminée à foyer fermé peut atteindre un rendement de l’ordre de 70 %, voire plus pour les équipements modernes, un appareil à foyer ouvert peine à atteindre les 15 % de rendement énergétique.


Bien que de plus en plus rares, les anciennes cheminées à foyer ouvert s’avèrent particulièrement génératrices de particules fines. Des équipements polluants face auxquels certaines mesures entrent en vigueur à partir du 1er avril 2023. Des dispositifs qui concernent également l’acquisition de nouveaux équipements.


Les ménages souhaitant installer un appareil de chauffage au bois auront l’obligation d’opter pour un équipement labellisé « flamme verte ». Un label garantissant la génération de peu de polluants atmosphériques, ainsi qu’un bon rendement énergétique.


Une autre énergie reste à la fois renouvelable et économique le solaire, il est temps d’y penser !





Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page